Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Yakari: Le Mystère de Quatre-Saisons

8 Juillet 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Jeu vidéo, #Critiques

http://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/03_teaser_module_1_square/games_3/nintendo_3ds_16/TM_3DS_YakariTheMysteryOfFourSeasons_frFR.jpg

Ayant traversé les générations en rencontrant toujours un certain succès, il devenait quasiment pressant de voir Yakari un jour sur consoles. C'est enfin le cas avec Yakari: Le Mystère de Quatre-Saisons, en exclusivité sur 3DS/2DS.


Et une Quatre-Saisons pour la 3 !

Ce jeu nous compte l'histoire d'un émérite apprenti pizzaïolo, cherchant l'ingrédient secret afin de réussir la pizza Quatre-Saisons parfaite ! Trêve de plaisanterie l'histoire n'a rien à voir avec cela ! Yakari, le petit indien, va devoir partir à l'aventure pour découvrir quelle est la cause de l'apparition soudaine de l'hiver, alors que l'été se termine à peine. Un mystère bien étrange vous l'avouerez, où seul notre jeune ami prendra part à sa résolution. Ce qui forcément déçoit quelque peu, puisque nous ne pourrons incarner, ni même connaitre une certaine interaction avec son entourage. Toutefois, la présence d'animaux fait plus que compenser et la proximité avec la nature que l'on connait dans son dessin animé et que l'on a plaisir à voir, se retrouve bel et bien ici. Ce qui est loin d'être courant dans les jeux vidéo.



Y a pu d'saisons ma p'tite dame

Le périple de Yakari prendra forme dans un système de jeu de plateforme 2D, à l'ancienne comme l'on dit souvent. Genre revenu en force ces dernières années, les productions récentes n'en ont pas moins pour la plupart pris un virage toujours plus violent, à notre grand désarroi car d'autres solutions existent. Heureusement certains y pensent et exploitent les énigmes ou l'infiltration. Ici, l'esquive sera au rendez-vous. Notre héros devant éviter les personnages pouvant lui infliger des dégâts, tout en passant outre les pièges disséminés tout au long de l'histoire, notamment en réalisant des sauts parfaits. Yakari ne fera jamais acte de violence et cela ressort comme étant la plus grande qualité de ce titre.

Afin de perdurer dans cette identité old school, le scoring est également de la partie. Il faudra récolter des objets, trouver les étoiles de chaque niveau, être le plus rapide possible... Toutes ces "missions" étant essentielles pour pouvoir passer à la suite de l'aventure.



L'été indien

Le rendu graphique plaira à quiconque appréciant le visuel dessin animé et donc encore plus encore celui des séries Yakari, aussi bien celle des années 80, que celle de 2005 que l'on peut voir actuellement sur Piwi +. Les décors sont jolis, très colorés mais pas aveuglant et surtout proposent diverses ambiances, impactant donc sur le plaisir des yeux, mais également sur l'expérience de jeu puisque l'on évite une certaine répétitivité. On passera des contrées sauvages printanières en journée et ensoleillées, à des moments estivaux avec le soleil couchant, en passant par l'hiver et ses sapins, bonhommes de neige et autres feuilles mortes rappelant davantage l'automne.
Cependant, c'est le personnage de Yakari lui-même qui ressortira le plus, car si l'ensemble est joli, celui-ci est carrément au top. Tout bonnement car il nous donne l'impression de véritablement se trouver dans le dessin animé.

Malheureusement, à l'instar des jeux de plateforme des ères 8 et 16 bit, l'aventure est courte à partir du moment où on la termine d'une traite, avec néanmoins quelques échecs sur certains pièges. Il ne coûte pas trop cher, moins de 30 sioux, et l'on imagine aisément que la majorité des enfants mettra plus de temps qu'un joueur aguerri au genre. Cela peut donc s'équilibrer, surtout que l'on sait que les enfants adorent jouer encore et encore à quelque chose qu'ils adorent, tout comme ils sont capables d'enchainer le même dessin animé de deux heures trois fois d'affilé.



Adaptation réussie pour Yakari: Le Mystère de Quatre-Saisons, avec un style plateforme 2D indémodable tant que l'on y apporte un grand soin. L'enrobage étant un véritable dessin animé, on se régale à l'admirer. Mais surtout, l'atmosphère de Yakari est présente avec les animaux, la nature, sans oublier une absence de violence tellement rafraichissante.

Inod

Développeur : Teyon
Editeurs : Kids Mania (Anuman Interactive) / Ravenscourt (Koch Media)
Genre : Plateforme
Supports : 3DS/2DS
Date de sortie : 19/06/2015
Critique réalisée sur 3DS

Lire la suite

Deux ans chez Gamingway, deux ans de trop ?

8 Juillet 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Quelle catégorie ?

Aujourd'hui cela fait deux ans que je suis chez Gamingway, ce qui est un record pour mes activités de rédacteur dans le monde du jeu vidéo. Car même si dans ma véritable vie professionnelle je suis fidèle, tu m'étonnes c'est moi le patron, dans ce que je me permets de faire à côté je peux m'apercevoir que tout ne tourne pas aussi bien. Des comportements insensés de la part de personnes supposées s'occuper de tel ou tel médium m'ont permis de ne pas perdre de temps pour les quitter. Je ne suis donc pas volage, je conserverai juste toujours ma liberté de parler et d'écrire.
On peut d'ailleurs sûrement y voir un lien, le JV est un art jeune, les personnes le traitant manquent de maturité. Mais au-delà de ça tous les milieux sont emplis de raclures n'ayant que pour but d'enfoncer l'autre pour son propre profit.

Jusqu'ici mon record dans le milieu rédactionnel vidéo-ludique fut de 7 mois, de quoi s'imposer et voir les dysfonctionnements. En fait, un mois de trop car 6 s'avère toujours une durée permettant d'avoir une vision d'ensemble : on s'est imposé et l'on remarque les injustices, ceux ne faisant rien, les différences du comportement d'un(e) rédac chef faisant toujours des remarques à un rédacteur et pas aux autres réalisant pourtant un tas d'erreurs par copinage ou crainte on en sait parfois rien... Que des choses répugnantes. Evidemment cela ne fonctionne que si vous vous êtes donnés à fond, cela pouvant prendre 10 fois plus de temps pour d'autres. D'ailleurs au bout de 6 mois chez Gamingway j'aurais dû partir sur les routes de France, de Bretagne en Provence, juste afin de devenir le Xavier Gravelaine de la presse jeu vidéo. Mais je préfère Reynald Pedros, alors j'ai fait des passes... aucun rapport avec les quais d'Orléans.

Finalement deux ans de trop pas pour moi, car on ne m'y bride point. Néanmoins je me pose des questions car j'ai constamment besoin de défis, de casser la routine... Comme les femmes ! Vous qui êtes en couple vous savez que vous avez besoin d'aller voir ailleurs afin de supporter le train-train quotidien. Pour ma part, il s'agirait juste de trouver de nouveaux projets au sein même de GW. Si vous avez des propositions n'hésitez pas, je ne les prendrais pas en compte. Au contraire, je les éliminerais de ma liste si elles s'y trouvaient déjà.

Amusant, en 2 ans de Gamingway on arrive à 100 pages me concernant, comme de par hasard... Pour les motivé(e)s ça se passe .

Lire la suite

Paddington: Escapade à Londres

7 Juillet 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Jeu vidéo, #Critiques, #Staircase Paradox

http://cdn03.nintendo-europe.com/media/images/03_teaser_module_1_square/games_3/nintendo_3ds_16/TM_3DS_PaddingtonAdventuresInLondon_frFR.jpg

Alors qu'il végétait depuis quelques temps et n'était absolument plus à la mode, Paddington, création littéraire originale de Michael Bond, a connu un succès retentissant en débarquant au cinéma en fin d'année dernière. Et qui dit adaptation cinématographique, dit version vidéo-ludique, sortie une bonne demi-année après avec ce Paddington: Escapade à Londres sur 3DS.


Petit ours brun

Si vous ne connaissez point Paddington, nous pouvons tout d'abord vous conseiller de vous pencher sur des œuvres écrites afin de le découvrir, la mise en place de son retour a d'ailleurs vu plusieurs livres sortir aux éditions Michel Lafon depuis 2014. Mais si vous trépignez d'impatience et ne pouvez patienter, sachez qu'il s'agit d'un petit ours vêtu d'un duffle-coat bleu et d'un chapeau rouge, plus discret ça n'existe pas. Originaire du Pérou, notre déjà nouvel ami débarque à Londres où la vie est dure, mais parfois une famille, les Brown en l'occurrence, est prête à vous accueillir. Cependant, il vous faudra prouver que vous êtes quelqu'un de bien, de serviable, un véritable gentlebear !



Watch_Bear

Loin de la débauche d'action que le jeu vidéo et les dessins animés nous proposent en masse, Paddington: Escapade à Londres délivre une aventure à l'image de ses bouquins, ses séries animées ou encore son film, c'est à dire tendre. Si de prime abord certain(e)s penseront que rendre service à la population donnera quelque chose de niais, il n'en est rien. On y ressent au contraire toute la dimension de l'univers de Paddington, c'est à dire mignon, mais également une forme d'apprentissage non forcé pour l'enfant et une réflexion pour les plus grands. Et oui, n'est-il pas plus intéressant de faire le bien autour de soi, plutôt que de se jouer des autres pour son intérêt personnel ? Ce logiciel retranscrit bien cela, non sans en oublier un but des jeux vidéo : s'amuser.

Et cela on y arrivera sans mal, tout d'abord par un agréable contrôle avec l'écran tactile dans un gameplay en 2D, permettant de faire aller et venir Paddy de gauche à droite et inversement. Les enfants étant visés par ce soft, cette approche convient tout à fait. On peut constater avec ceux en 3D ciblant un jeune public, que ce genre de monde n'est absolument pas optimal pour eux, les déplacements et la situation dans l'espace s'avérant souvent compliqués, surtout que nombre de ces logiciels sont mal réalisés. Plus "simple" et surtout bien conçu, ce défilement latéral s'avère bien mieux choisi, sans omettre que le contrôle au stylet apporte toujours une dose de fun supplémentaire, même si l'on préfère avoir le choix avec la croix directionnelle.

Désormais Paddington est prêt à donner un coup de patte aux passants londoniens, notamment en les aidant à retrouver un objet, ils sont d'ailleurs très tête en l'air vu tout ce qu'ils perdent. Tandis que pour arriver à vos fins vous pourrez interagir avec l'environnement, tant en déplaçant un obstacle, qu'en faisant passer le feu de signalisation au vert. Oui, comme dans Watch_Dogs. Des mini-jeux seront également au programme, dont de la danse ou encore le populaire match 3, ce dernier servant à obtenir de la marmelade. Vous le savez sans doute, Paddington est féru de sandwichs à la marmelade d'orange, so british. Mais notre préféré reste sûrement celui d'équilibre avec un amas de paquets, ludique et très parlant, car l'on se projette dans la situation que l'on a à peu près toutes et tous déjà vécu. Celui-ci donc, mais on adore également le jet d'ordures à la poubelle, un jeu avec une conscience civique c'est rare. Espérons que suite à cela, tout le monde ira bel et bien mettre ses déchets à l'endroit convenu. On peut même imaginer sans mal que les enfants l'ayant fait dans le jeu, houspilleront leurs proches adultes balançant tout et n'importe quoi par terre.



Paddy Marmalade

On voit malheureusement trop de jeux et même de dessins animés mettant le paquet sur les couleurs flashies, l'action dans tous les sens, un phrasé ultra rapide se voulant cool et jeune sans forcément vraiment y arriver... Mais quelques-uns ont la bonne idée de proposer autre chose et c'est le cas de ce jeu. Artistiquement, l'univers est très délicat et diffère grandement des codes actuels. On y ressent comme une touche de peinture à l'huile, s'avérant un ravissement pour les yeux et la rareté d'une patte graphique facilite toujours sa popularité lorsqu'elle se retrouve finalement exploitée quelque part.
De plus, Londres est très réussi de par les clins d’œil retrouvés tout au long de l'aventure, le principal restant Piccadilly Circus et son détournement des noms de marques qui feront sourire par la même occasion.
Joli et original, il est cependant dommage que cet univers graphique ne soit pas accompagné par la chanson Paddington du groupe Staircase Paradox.



Bien souvent on se retrouve désespéré par un jeu vidéo ne respectant absolument pas la licence et tout autant par ceux destinés aux enfants s'avérant injouables. Paddington: Escapade à Londres prouve lui en un seul essai que l'on peut aller à l'encontre de ces généralités. Son univers est empli de tendresse, on suit et même incarne Paddington avec plaisir afin de rendre service, le tout dans de très jolis tableaux. Seul véritable bémol, l'aventure est courte, mais il vaut mieux cela et qu'elle soit de qualité, plutôt qu'une expérience de faussement 40 heures, mauvaise, avec de pseudos objectifs secondaires et répétitive comme jamais.

Inod

Développeur : Neko Entertainment
Editeurs : Kids' Mania (Anuman Interactive) / Ravenscourt (Koch Media)
Genre : Aventure
Supports : 3DS/2DS
Date de sortie : 19/06/2015
Critique réalisée sur 3DS

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>