Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Articles récents

1000say t'un beau roman, c'est une belle histoire

11 Juillet 2014 , Rédigé par Inod Publié dans #Périples, #Japon, #Asie, #Musique, #Catch, #Jeu vidéo, #1000say, #Staircase Paradox

Plus de douze ans dans l'évènementiel, le management, la communication, l'animation... Mais également dans les médias, aussi bien derrière un micro, devant une caméra, qu'accompagné de la seule arme que j'accepte : une plume finement aiguisée. Et pourtant à chaque nouveau projet, tout recommence comme s'il s'agissait du premier.

 

Cela ne devient en rien plus simple ou alors c'est que l'on prend désormais ça à la légère. Son lot de profiteurs est toujours omniprésent. Mes dépenses, dans tous les sens du terme, ne faiblissent jamais et me coûtent, une nouvelle fois dans tous les sens du terme, énormément. Pourtant comme habituellement je n'ai rien lâché, organisant seul les deux concerts de 1000say, la communication, la coordination des deux journées complètes, ainsi que ce qui tourne autour et vous n'avez même pas idée de ce que tout cela contient.

 

Je ne vais pas vous faire un résumé des concerts, il fallait être là pour voir ces fabuleux moments. D'ailleurs, je n'ai pas raté une miette des deux sets de 1000say, ni de ceux de Staircase Paradox et The Etherist. Ces deux dernières formations que j'avais invité pour jouer sur la seconde date et je ne suis pas déçu de mes choix, merci à vous. Fait amusant, ce 8 juillet correspondait à la célébration de ma première année chez Gamingway, absolument pas fait exprès, mais alors pas du tout du tout.

 

Malheureusement, certaines personnes n'étaient pas venues pour les concerts, non, elles avaient décidé de venir pour moi les c... canaris (?!). J'ai donc eu droit à moult " On n'arrête pas de dire : quand est-ce-qu'il vient à Paris ? " et au sempiternel " Tu reviens bientôt à Paris hein ". Comme si moi je disais " Ca fait longtemps que vous n'êtes pas venus à Noyant-La-Gravoyère ", non mais !

 

Dans tout ce que je peux créer, organiser... je ne retiens toujours que le mauvais. C'est encore le cas cette fois-ci, même si je remercie toutes celles et tous ceux qui n'ont cessé de me témoigner leur affection, leur bonheur, leurs remerciements... Plus particulièrement cette personne jouant du synthétiseur au cours de la soirée du 8 et qui suite au passage de son groupe, m'a appelé " enflure ". Par woufspect, je préfère taire son nom, tout en précisant que Michelle de 1000say ne connait pas ce mot et que The Etherist n'a pas de synthé...

 

Cette journée du 8 et son passage au 9 dans la nuit, ont également été témoins de mes premiers selphilis. J'avais tenu bon jusqu'ici en ne cédant pas à son appel, à l'instar de la tecktonik et du harlem shake il y a quelques siècles, je suis donc désormais ringard. N'empêche que ces photos elles ne le furent point. La première ne contenant même pas nos têtes, à la Marie-Antoinette. MaaAx, guitariste de The Etherist, arborant une veste Game One, tandis que je portais un T-shirt Nolife. Un instantané capturant nos habits du dimanche (enfin du mardi) fraternisant, délivrait alors un beau message d'espoir. Mes premiers avec visages apparents, resteront ceux avec Celian Varini, réalisés quelques heures plus tard.

 

D'ailleurs nous nous retrouvâmes avec ce dernier dans l'après-midi du 9, en compagnie de Grégory Deas, pour une interview bien détendue et très sympathique, que vous découvrirez prochainement. J'en profite pour les remercier à nouveau ici.

 

La suite de mes aventures n'a plus rien de funky, hormis peut-être ce RER qui aura mis 1H09 pour parcourir un trajet de 10 minutes. C'est d'ailleurs probablement durant ce long chemin du retour (RER - train - un peu de marche entre les deux) que j'ai effectué l'unique streetpass de mon séjour ! J'avais demandé aux gens d'amener leurs 3DS / 2DS aux concerts, je suis allé à Nolife, dans l'immeuble des locaux de Game One / J-One, j'ai traversé Paris de long en large et surtout en travers, pour au final n'avoir réussi à streetpasser qu'une personne ?! De niveau 1 dans Mii En Péril qui plus est. Groß déception.

 

Et comme disait le poète : #restevrai #onatrouvéunefamille #onseretrouveàlasortie #ilseraittempsdallerdormirquelquesmois.

1000say t'un beau roman, c'est une belle histoire
Lire la suite

Interview : 1000say

21 Mai 2014 , Rédigé par Inod Publié dans #Interviews, #Musique, #Japon, #Asie, #1000say

Premier article du blog et je ne pouvais pas me permettre de proposer autre chose qu'un interview du groupe 1000say.

Cet entretien a eu lieu il y a quelques jours et dévoilait une surprise que nous devions garder jusqu'à... maintenant !

 

Inod : Salut à vous les 1000say, pour débuter pouvez-vous vous présenter un par un, ainsi que votre parcours en tant que musicien ?

MAN : Je suis MAN, guitariste et chanteur. Occasionnellement je joue aussi du synthétiseur.
Et l'on m'a confié en grande partie l'écriture des paroles.

J'écoutais seulement du heavy metal et du hard rock quand j'étais enfant.
J'ai été influencé par des sons de guitare violents avec un groove puissant, puis par la suite par les arrangements musicaux.

Je suis devenu adulte et ai commencé à poursuivre la recherche d'une musique originale, tandis que j'absorbais une grande variété de musiques. Et je suis encore en plein milieu de ce long voyage.

API : Salut ! Merci de nous interviewer ! Je m'appelle API, bassiste & chanteuse.
Mon hobby récent est de faire pousser des bébés salades. Comme elles sont cultivées à l'eau, leur croissance est petite. Les légumes sont tellement mignons, il est possible que je ne les mange pas.

J'adore la musique depuis que je suis petite. Je faisais partie d'un chœur, je jouais sur un Electone, de la trompette. J'avais enregistré une voix en train de chanter sur ma cassette et je jouais dessus.

MICHELLE : Je suis MICHELLE, je joue du synthétiseur dans 1000say.
Lorsque j'étais enfant, j'écoutais de la musique de jeu vidéo. Et j'appréciais les jingles commerciaux.

NON : Bonjour ! Je suis la batteuse de 1000say, NON.
J'aime la musique depuis que je suis enfant, j'ai joué de la flûte, du piano et des cuivres quand j'étais plus jeune.
Je me suis mise à la batterie au lycée. Depuis, j'y suis dévouée.

 



Inod : Et désormais présenter 1000say ? Sa fondation, votre choix de style musical, votre désir de partager quel message... ?

MAN : Au chant, nous sommes un duo féminin et masculin. Nous jouons des sonorités électroniques brillantes et puissantes.
C'est la Terre et l'univers, c'est le passé et le futur.
Cela peut-être quelque chose de dansant, destructeur ou une approche de par les paroles, c'est sans limite.

1000say est une équipe créant de la musique, dont le mot-clé est "le rêve de la prochaine génération".
Et l'imaginaire (Energie pour surmonter les problèmes difficiles = Courage et espoir ; rendant l'émotion pure plus réelle = Riche expérience mentale) en est empli.



Inod : Parlez-nous de votre dernière chanson, "Spectrum" ?

MAN : C'est un morceau que j'ai composé ​​car je souhaitais dire aux Lovers (les fans de 1000say) nous encourageant, à quel point je les adore, lors des cinq ans du groupe.
Il ne s'agit pas d'un morceau complexe, mais il comporte un arrangement avec une folle sensation rentre-dedans.
En plus, nous avons accueilli le chœur d'un de nos amis, composé de dix hommes, on y ressent la couleur grave d'une chorale.
Le public chante "la la la" avec nous en concert.
Je pense que je peux dire qu'il s'agit d'une réussite pour nous.



Inod : Celui-ci est sorti en téléchargement gratuit. Pourquoi ce choix ?

MAN : ll n'est pas nécessaire de dépenser de l'argent, pour exprimer sa gratitude envers une musique.
Le téléchargement gratuit n'est pas si rare.
Je voulais donner l'opportunité aux gens qui n'avaient pas encore entendu 1000say jusqu'à présent, de pouvoir s'y essayer.
La période de téléchargement a pris fin, mais que tout le monde se rassure, ils pourront bientôt la retrouver.

 



Inod : Actuellement, êtes-vous en train de composer de nouvelles chansons, peut-être pour un album ? Si oui, pouvez-vous nous l'évoquer ? Avec notamment son univers musical et textuel...

MAN : Exactement ! Nous composons en ce moment de nouvelles chansons.
Nous en jouons déjà quelques-unes en concert.
J'apprécie chacune d'elles.

Si nous produisons l'album, j'ai à nouveau décidé le thème.
"APOLLON" fut celui avec lequel j'ai créé le concept de "12 constellations".

Le thème du prochain sera "Ville du Futur".
La ville a ses dangers et ses avantages.
Il n'y a pas de différence dans l'imaginaire, mais cela devrait être ressenti comme plus sérieux que jamais.

Je pense que son style se démarquera, il sera d'une part émotionnel et de l'autre agressif.
De nouveaux défis et de l'humour le parsèmeront comme du chocolat sur des cookies aux éclats de chocolat.

Et sans aucun doute, un chef d’œuvre pour 1000say.



Inod : Une idée pour sa date de sortie ?

API : Elle n'a pas encore été décidée.
Nous tentons de faire en sorte qu'il puisse sortir dans le courant de l'année.
Je veux sortir notre musique en France !!!!



Inod : Vous avez joué en France en 2011 et 2012, 2013 fut si triste sans vous. Préparez-vous déjà quelque chose pour revenir en 2014 ?

MICHELLE : Chaque jour je songe à notre envie de retourner en France.

A travers Twitter et Facebook, nous savons que beaucoup de personnes attendent que 1000say revienne y jouer. Nous n'avons pas pu nous y rendre l'an dernier. Néanmoins, nos fans sont venus nous voir de Paris. C'était une vraie surprise et nous étions très fiers.

Je pense que retourner en France était notre souhait à tous.

Et dernièrement ce souhait est devenu réalité.
En juillet cette année, 1000say viendra à Paris afin de participer à Japan Expo.



Inod : Vous avez participé à la compilation Asian Sounds. Pouvez-vous nous en parler et expliquer votre but avec le profit remporté par cette compilation ?

NON : Nous avons joué à Paris pour la première fois en 2011. Toutefois, il y avait quelqu'un en France avec qui nous étions déjà en contact.
Et lorsque nous y sommes venus pour la première fois, nous l'avons rencontré et sommes devenus très bons amis.
Il s'occupe d'un site musical. Et il apprécie vraiment ce que nous faisons.
L'été dernier, nous avons participé à cette compilation qui était son nouveau projet.
Sur cette dernière, l'auditeur choisit librement le montant qu'il veut donner aux chansons qu'il achète. Il s'agit d'un mécanisme de fonds adéquats. Une fois que tu as rassemblé la somme, tu es capable d'aller jouer en France grâce à cet argent.
Quand les fonds nécessaires auront été récoltés, nous souhaiterions revenir en France.
Asian sounds→ http://asian-sounds.net
 



Inod : En ce moment, vous ne bénéficiez pas d'une bonne place dans le J-Top sur Nolife. Je vous laisse donner l'envie au public, de voter pour vous.

NON : Nolife a permis à chacun de découvrir nos clips. Lorsque nous sommes venus en France en 2012, ils nous ont invités comme animateurs d'une de leurs émissions.
J'en étais très heureuse !
Quand je viendrai en France cet été, je veux aller voir tout le monde dans leurs locaux.



Inod : D'autres projets pour 1000say ?

API : Nous désirons transmettre de l'espoir à tout le monde par le biais de la musique de 1000say. C'est ce qui nous fait avancer.
Nous voulons faire plaisir à nos fans (nous les appelons les sengen lovers !).
Par exemple, un concert en tant que fête à la maison, nous souhaitons continuer à en organiser afin de rendre tout le monde heureux, même si c'est un secret.



Inod : Merci 1000say pour cette entrevue, avez-vous quelque chose à ajouter à propos de 1000say et / ou un message pour nos lectrices et lecteurs ?

MAN : Je suis heureux de pouvoir tous vous revoir en France à nouveau !
En fait, j'ai envie de vivre en France.
L'air et l'eau m'y sont si familiers.
J'ai envie que vous découvriez la progression de 1000say sur scène, depuis Paris 2011.
Passons ensemble le meilleur des moments !

API : La France possède tellement de choses merveilleuses que j'adore.
Nous serions fiers si nous pouvions servir d'intermédiaire entre la France et le Japon.
Devenons amis à travers la musique !
Merci !!

MICHELLE : Même si nous utilisons à plein régime des logiciels de traduction, nous voulons communiquer avec vous...
Je veux que vous sachiez que vous pouvez m'envoyer des messages par Twitter. J'y répondrais.
Merci à toi !

NON : Merci !
Je suis tellement impatiente d'aller en France cet été.
J'ai envie d'y rencontrer tout le monde !
Réunissons-nous encore une fois !


Interview réalisé par Inod en mai 2014 par e-mail.

Interview : 1000say
Lire la suite
<< < 10 20 30 31 32 33 34