Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Articles avec #critiques tag

Flamme Rouge

16 Octobre 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #IndieGame, #Indé, #Indie, #Indépendant, #Boardgame, #Cardgame, #Jeu de plateau-cartes, #Jeu de société

Nouveau jeu d'Asger Sams Granerud, Flamme Rouge suscitera forcément l'intérêt des francophones par ce titre, bien qu'il conserve celui-ci à l'international. Les esthètes de la Petite Reine auront saisi pourquoi ce terme a été utilisé, étant donné qu'il s'agit du marqueur indiquant le dernier kilomètre d'une course en cyclisme. Discipline ici au centre des débats.

Flamme Rouge

L'ouverture de la boite s'avère excitante, surtout si l'on a un tant soit peu la passion de la pédale depuis sa plus tendre enfance. Simplement car l'on y découvre tout un tas d'éléments, dont certains retiennent davantage notre attention lorsque l'on est de cette trempe. Il s'agit plus précisément des figurines de coureurs, ressemblant à celles en plastique un peu moins costaud que l'on possédait quand nous étions petits dans les années 70 et 80. On retrouve la position assise et celle en danseuse, ainsi que les mêmes couleurs, hormis le noir qui existait probablement mais pour ma part je n'avais "que" les verts, jaunes, rouges et bleus. Il est fort probable que le créateur de Flamme Rouge y a songé et avait également cette envie de nostalgie. Tout en suppléant donc le jaune par le noir, probablement par rapport au fameux maillot de leader du Tour de France, qui obligeait même les équipes à ne pas arborer de tuniques de cette couleur.

Les passionnés de personnalisation auront d'ailleurs l'opportunité de les peindre. On peut déjà remarquer sur la page Facebook de Flamme Rouge, quelques réalisations de fans donnant envie de s'y mettre.

Flamme Rouge

Concernant les environnements où évolueront nos forçats de la route, on a droit à 21 plaques en recto-verso, comprenant départ, arrivée, virages et lignes droites. Celles-ci pouvant être combinées de multiples manières, comme l'expliquent une demi-douzaine de cartes d'étapes, même si l'on peut évidemment concevoir ses propres pistes. On en retrouve également 120 d'énergie, avec 4 decks pour les rouleurs et autant pour les sprinteurs, ainsi que 60 cartes d'éreintement, avec cette fois un deck par type de coureurs.

C'est justement en tirant celles-ci dans la pile, 4 à chaque tour, que l'on pourra mouvoir ses sportifs. Le premier arrivé remportant bien sûr la victoire ! Point positif : la durée d'une partie de Flamme Rouge, durant beaucoup moins de temps qu'une réelle étape ou classique. Comptez entre 30 et 45 minutes pour en venir à bout, de quoi en enchainer plusieurs sans aucun problème, avec le plaisir de changer le parcours.

Flamme Rouge

Au niveau visuel, Jere Kasanen à la direction artistique et Ossi Hiekkala à l'illustration se sont concentrés sur des représentations à l'ancienne. Tant dans tout ce qui concerne le matériel avec des vélos d'un autre temps, des potences et porte-bidons d'époque, les tenues s'y rapportant également et même les environnements. Compliqué de dire que les cyclistes ont eux aussi des physiques et en particulier des visages d'antan. Plus précisément, on pourrait les rapporter à un film d'animation tel que Les Triplettes de Belleville, où là aussi on se retrouvait plongé des dizaines d'années en arrière de par son ambiance. Nez imposants et moustaches au programme !

Gros point fort de Flamme Rouge, la traduction en français des règles et autres est directement disponible dans la boite. Soit quelque chose de plus en plus rare, y compris chez les créateurs français, privilégiant l'anglais pour toucher davantage de monde, ce qui fonctionne pour certains, mais loin d'être une assurance pour autant. Ici les choses n'ont pas été faites à moitié, puisque l'on retrouve aussi l'allemand, l'anglais et l'espagnol. Et si vous connaissez un peu plus de langues, vous pouvez même opter pour la version scandinave incluant suomi, ruotsi, tanska et norja.

Flamme Rouge

Nul besoin d'être accro au cyclisme pour apprécier Flamme Rouge, on s'y amuse facilement grâce à la facette stratégique du vélo. Mais si l'on est un fondu de la route, on sera encore plus content de bouger nos petits coureurs et d'établir nos propres épreuves. Afin de l'acquérir, rendez-vous sur le site de Lautapelit.

Lire la suite

PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

13 Septembre 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #JeuVidéo

Les amatrices et amateurs d'animes doivent être ravi(e)s ces derniers temps, grâce aux diverses sorties vidéo-ludiques concernant des séries pas nécessairement réputées chez le très grand public, bien qu'elles connaissent un vif succès. C'est justement le cas de PSYCHO-PASS scénarisée par Urobuchi Gen, voyant son adaptation PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness désormais disponible en Europe.

PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

Minority repsycho

Se déroulant quasiment 100 ans après la période que nous vivons actuellement, le monde et sa justice ont bien changé, puisque le gouvernement détient désormais une technologie capable de jauger l’état mental de chaque entité et d'en tirer son portrait psychologique. Si l'idée vous passe par la tête de vous conduire en tant que criminel, votre état mental s'en retrouvera profilé au sein du fameux PSYCHO-PASS. Ce dernier étant constitué d'une paire d'éléments. D'un côté la Teinte, qui n'est autre que la représentation visuelle du niveau de stress d’un individu. D'autre part, on retrouve le Coefficient de criminalité, une valeur cette fois-ci numérique dévoilant directement le potentiel criminel d’une personne. Cette dernière sélectionnant qui doit être soumis(e) au contrôle des détectives du Bureau de la Sécurité Publique, le MWPSB. Avant de potentiellement vous retrouver derrière les barreaux ou encore plus simplement d'être exécuté ! Ceci sans même avoir commis quelconque infraction.

Le scénario de PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness se déroule lui dans la cité marine de Sado en 2112 et offrira pas mal de surprises même aux plus féru(e)s du dessin animé. S'il se passe bel et bien durant sa première saison et que vous y rencontrerez quantité d'éléments bien connus, l'inédit est on ne peut plus présent. Tout d'abord par l'incarnation de deux nouveaux protagonistes, à savoir Kugatachi Nadeshiko, une inspectrice rendue volontairement totalement amnésique, et Tsurugi Takuma, un exécuteur impétueux cherchant une amie d’enfance disparue.

PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

Le côté obscur de la PASS

Une bonne partie d'entre vous connait assurément le visual novel comme genre vidéo-ludique, néanmoins nous allons le revoir dans le détail afin de ne perdre personne, le terme étant tout autant employé pour des livres.

D'ailleurs cela tombe bien, puisque l'on peut en quelque sorte prétendre que PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness se déroule comme un ouvrage littéraire. En somme, on a droit à de très nombreuses phases de dialogues (illustrées, mais nous y reviendrons par la suite en abordant ses graphismes), nous en faisant découvrir davantage au fur et à mesure que l'histoire avance. Cependant celle-ci n'est pas linéaire, puisque les fonctions qu'occupent nos héros les entraineront directement au sein d'intrigues qu'il sera nécessaire d'accomplir. Et cela ne s'avèrera pas si simple, car si bien souvent le visual novel n'inflige point de game over, cela n'est pas le cas ici. Effectivement, nous aurons l'occasion de prendre des décisions plus que jamais importantes durant ces affaires, pouvant diamétralement changer l'évolution de la narration.

Si votre protagoniste effectue des choix rendant sa teinte plus sombre, vous vous doutez bien que cela ne jouera pas en sa faveur. Si cela arrive, vous pourrez même tout bonnement perdre, et oui, perdre dans un visual novel ! Une spécificité bienvenue, faisant de PPMH un logiciel véritablement intéressant, y compris pour celles et ceux n'appréciant pas spécialement ce type de softs. Au-delà de la déjà originale défaite, les situations finales seront multiples. Arriver au terme ne sera donc pas une fin en soi, puisque lancer une nouvelle partie pourra vous voir conclure d'une manière totalement différente. Et bien sûr, à chaque fois que vous devrez sélectionner un embranchement scénaristique, vous vous retrouvez emporté vers une direction propre, pouvant n'ayant rien à voir avec l'autre. Le genre de choses qui nous donne l'envie d'aim... d'essayer tout ce qui peut être possible et, pour ce faire, retenter l'expérience plusieurs fois afin d'en connaitre chaque recoin.

PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

Comme à la TV

Comme nous l'avons évoqué précédemment, PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness illustre bien sûr ses textes, comme tout bon visual novel. Les graphismes sont de grande qualité, puisque directement tirés de ce que l'on connait de l'anime. Ce dernier bénéficiant en plus d'un intéressant chara design, mélangeant réalisme et un certain côté déjanté. On apprécie donc retrouver l'univers & y découvrir au passe de nouveaux personnages. Tout est soigné et l'on bénéficie en sus de quelques animations toujours sympathiques, même si sur ce point vous ne devez pas imaginer des cinématiques à chaque instant.

Ce n'est néanmoins pas tout concernant l'atmosphère et les codes que vous connaissez déjà, car les doublages nippons originaux sont aussi au rendez-vous. Ils s'avèrent de haute-volée &, même si vous ne les connaissiez pas encore car n'êtes pas adepte de la série, vous pourrez ainsi les découvrir par le biais du jeu vidéo. On se retrouve intégralement plongé dans ce monde grâce à eux & s'ils ne sont pas indispensables pour jouer (ça c'est le game system & la jouabilité) ils le sont clairement pour sa réussite.

PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

Pas toujours simple de trouver le genre adéquat pour l'adaptation JV d'un dessin animé, mais là-dessus on peut claironner que MAGES. et NIS America ont eu raison de pencher vers le visual novel véritablement interactif pour PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness. Les enquêtes et les sentences que la série peut déjà traiter sont ainsi mises en valeur comme il se doit, avec toutes les possibilités délivrées afin de partir vers telle ou telle voie.

Inod

Développeur : MAGES.
Éditeur: NIS America
Genre : Visual novel
Supports : PC, PS4 et PS Vita
Date de sortie : En Europe, 16 septembre 201
6

Lire la suite

Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet

29 Août 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #JeuVidéo, #Critiques

L'histoire de Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet est on ne peut plus jolie, puisqu'elle est celle d'un projet amateur, issu d'une série à la longue lignée, arrivé tout d'abord sur PC et ayant réussi un bon petit bout de chemin. Celui amenant aujourd'hui Cubetype à sortir une version grandement améliorée sur PlayStation 4, avec le soutien de NIS America, que l'on connait pour ne pas se tromper, tout en laissant leur chance à ce que de nombreuses personnes appellent des jeux de niche.

Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet

Les filles d'à coté

Quelque part au Japon, la Grande Barrière Hakurei sépare le monde entier de Gensokyo. Au sein de ce dernier, cohabitent Yokais et humains, mais pas toujours pour le meilleur, ni pour le plaisir. Les batailles s'avèrent incessantes et c'est donc un jour comme un autre que vous vivrez au cours de Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet.

Et bien sûr qui appelle-t-on pour défendre la paix et l'amitié ? Des filles ! Davantage encore que sur le logiciel originel, puisqu'elles se comptent maintenant en nombre. Plus précisément, elles sont dix :

Hakurei Reimu

Kirisame Marisa

Izayoi Sakuya

Kochiya Sanae

Konpaku Youmu

Scarlet Remilia

Margatroid Alice

Saigyouji Yuyuko

Reiuji Utsuho

Shameimaru Aya

Scarlet Flandre (une belge ?)

Chacune possédant son propre style, même si elles évoluent toutes dans un univers MOE, ainsi que son scénario. Bien sûr celui-ci se recoupe avec ceux des autres, on note par exemple la présence de deux sœurs, comme vous l'aurez certainement deviné en lisant les noms car vous êtes super attentives/ifs.

Relevons au passage les ajouts faits à ce mode histoire, par rapport là aussi à ce qui est disponible sur vos ordinateurs.

Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet

Sandwich bullet

Vous vous en êtes certainement doutés à la vue de son titre, Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet vous mettra aux prises avec, attention doublage français de City Hunter alias Nicky Larson : tout un tas de boulettes ! Vous vous dites alors qu'il s'agit d'un SHMUP plus ou moins classique et que l'on apprendra désormais rapidement au cours de cet article s'il fait partie des bons ou des autres. Cependant, on est encore loin du compte, étant donné que TGR: BB, pseudonyme super accrocheur, ne s'arrête pas là.

En effet, il propose en réalité un mélange des genres. D'un côté donc le jeu de tir, en 2D avec un défilement vertical, et de l'autre la baston en un contre un. Un cocktail déjà détonnant sur le papier il faut bien l'avouer, tant l'originalité de ce qui est annoncé donne envie de s'y plonger.

Cela part comme habituellement de tous les côtés, on doit esquiver les offensives adverses plus nombreuses que la raison pourrait l'autoriser. Des subtilités existent en plus de cette forme de base, de par les "Spell Card Rules" que l'on peut également nommer "Playing Danmaku". Il s'agit de cartes afin d'activer des sorts, offrant la possibilité de bénéficier de bonus.

Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet

Tohu-bohu

Comme dans tout bon shoot‘ em up de ce type, Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet est un véritable spectacle en 2D son et lumière. Cela pétarade de partout aussi bien au niveau de la bande-originale, sachant nous galvaniser de par ses rythmes entrainants, voire carrément délirants ou parfois nous mettant la pression alors que nous nous retrouvons assaillis. Le thème de chaque fille est très bon, mais on ne peut cacher que certains ressortent du lot. On retient particulièrement celui d'Hakurei Reimu avec ses teintes japonisantes, mais également ceux de Margatroid Alice et de Reiuji Utsuho, qui évoluent dans des sphères musicales très différentes des sept restantes. Ces dernières connaissant aussi bien sûr des différences nettes, mais délivrant globalement des sonorités ultra pêchues, au travers d'une électro dance hyper dynamique, afin de rendre l'action toujours plus tendue et trépidante.

Visuellement ça claque de par une touche anime du meilleur goût, colorée à outrance, avec une myriade de détails notamment en ce qui concerne les balles ennemies. Les personnages sont charismatiques, la patte artistique très bien sentie, l'animation tout bonnement au top et, techniquement, la fluidité est au rendez-vous, tant mieux pour le gameplay qui en pâtirait immédiatement sinon.

Précisons que si par le plus grand des hasards vous connaissez la version PC ayant fait naître ce soft, sachez que celle sur PS4 est largement revue à la hausse avec des graphismes de qualité HD.

Notons qu'il sortira en dématérialisé, mais également en physique par le biais d'une édition classique et d'une autre collector regroupant :

Le jeu
Une boîte
Un Art Book
Un CD avec les musiques du jeu dans une autre boîte
Cinq cartes
Un pack téléchargeables avec 20 Avatars, un thème PS Vita, un thème PS4, l’histoire de Aya Shameimaru et un DLC de BGM

Les différents prix fixés sont d'ailleurs très abordables, à savoir entre 30 et 50€ selon ce que vous aurez choisi.

Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet

Vraiment pas cher et de qualité, Touhou Genso Rondo: Bullet Ballet est assurément à acquérir si l'on apprécie les SHMUP évidemment, surtout que l'on n'est malheureusement pas gâté en Europe sur PS4 concernant ce genre, mais aussi tout simplement pour quiconque adore le jeu vidéo dans son ensemble. Le shooter est l'une des bases de ce médium et l'on s'y amuse toujours, de par l'intensité et les réflexes demandés, sans oublier les superbes graphismes ici présents.

Développeur : Cubetype
Éditeur : NIS America
Genre : Tir
Support : PlayStation 4
Date de sortie : 9/9/2016

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>