Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Articles avec #jeuvideo tag

Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

29 Janvier 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #JeuVidéo

Avant toute chose il convient de présenter Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight, celui-ci s'avérant tout bonnement être le remake d'Etrian Odyssey II: Heroes of Lagaard, sorti sur DS. De quoi présenter sous un tout nouveau jour cette aventure non connue par certain(e)s. Mais que celles et ceux ayant déjà complété ce logiciel sur la précédente portable de Nintendo se rassurent : vous retrouverez davantage qu'une poignée de surprises dans cette version comme vous allez pouvoir le constater.

Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

Tu kiffes le riz mec ?

Tout d'abord, en tant que remake comme nous vous l'avons annoncé, Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight se place plus particulièrement en tant que compilation d'un duo de softs. Premièrement, l'Etrian Odyssey 2: Heroes of Lagaard de la DS a véritablement été refait. Il ne s'agit pas d'une vague mise à jour comme on le constate allégrement ces derniers temps avec des logiciels à peine sortis sur une console d'avant-dernière génération et débarquant si peu de temps après sur la dernière, mais n'apportant vraiment rien.
Ici le temps a été pris et la différence de puissance entre les machines en devient nette, la 3DS étant désormais bien maitrisée par les développeurs, ceux-ci sont capables d'apporter un renouveau avec un soft pourtant déjà disponible. Cela passant évidemment par des graphismes connaissant une évolution forte. Hormis cet aspect que tout le monde pourra aisément vérifier rien qu'en cherchant des images sur Internet, pour le reste nous n'avons pas pu nous pencher sur l'itération DS et donc impossible de noter des détails nous frappant. Nous faisons donc confiance aux annonces et vous confions que l’organisation des donjons a connu une refonte, ce qui est loin d'être anodin dans le cas présent et accentue une nouvelle fois le vrai soin porté à ce remake et non juste de vouloir vendre la même chose sur 2 consoles en lançant un basique copier/coller.
En sus, des améliorations de jeu sont aussi mises en avant, ce qui devrait plaire aux gamers qui elles et eux ont pu se faire plaisir sur l'originel deuxième volet de la DS.

Ceci concerne donc la première aventure, la deuxième elle s'avérant un autre segment. Ce dernier s'intitule tout simplement «Untold», puisque comme son nom l'indique ce scénario n'avait pas encore été raconté.

Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

Libre de se faire un (scénario) fixe

Concernant la partie refaite d'EO2, l'aventure vous permet d'avoir une certaine ouverture et elle est même assez totale.
Tandis que de l'autre côté, "Untold" propose une histoire à la scénarisation plus poussée durant l'exploration des ruines de Ginnungagap et du labyrinthe d’Yggdrasil, mais changeant par ce biais la manière d'appréhender l'aventure. Cette dernière n'étant pas libre, tout simplement déjà car vous partirez en son sein avec une troupe définie par Atlus. Mais en plus de cela et justement afin d'approfondir cette facette scénarisation située au centre du jeu, les cinématiques et les doublages nombreux sont là et nous portent véritablement dans son atmosphère basée particulièrement sur les relations entre les protagonistes.

La partie libre aura beau proposer un tas de nouveautés, on retrouvera vers la partie histoire d'autres spécificités. Parmi ces dernières, quelques-unes ressortent évidemment davantage. Nous en avons évoqué plusieurs précédemment, mais elles ne sont pas les seules à pouvoir être affirmées comme des features principales. L'autre restant à dévoiler comportant un indéniable intérêt, il s'agit d'une nouvelle classe. Le titre du jeu aura aidé à deviner laquelle : le Fafnir. Celle-ci ouvrant la voie à la transformation en démon, augmentant bien heureusement les particularités du héros en question, permettant de devenir terriblement plus efficace en pleine baston.

Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

This is the rythm of the knight

Cela n'est pas un scoop, la série des Etrian a une grande tendance à nous délivrer de riches émotions sonores et graphiques. D'un côté on navigue dans des décors de plus en plus jolis d'épisode en épisode, avec toujours ce déplacement case par case en vue à la première personne, nous laissant admirer le paysage.
On découvre de la même manière nos opposants, bénéficiant eux aussi d'une modélisation très réussie et l'on se plait à les regarder dans le détail tant ils sont puissamment charismatiques.
Durant les dialogues, uniquement en anglais cela est à noter, on se réjouit comme d'habitude en y voyant les artworks des personnages. Le studio ne se trompe jamais sur ce point, on adore ça, surtout car ils sont d'une grande qualité.
Au-delà du jeu en lui-même, on prend en plus en pleine face les cinématiques qui elles aussi perdurent dans la performance. Rien que la vidéo d'entrée en matière nous donne envie de se plonger immédiatement dedans.
De même que la musique l'accompagnant et cela se vérifie par la suite tout au long de l'aventure via celles d'ambiances.

Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

On ne s'avère jamais déçu par les Etrian et même plus précisément on est toujours absorbé par les aventures proposées. Qui plus est en un seul Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight, on a droit à 2 aventures bien distinctes, une libre et l'autre scénarisée au maximum, de quoi se renouveler dans l'approche au sein d'un unique jeu.

Développeur : Atlus
Editeur : NIS America
Genre : Jeu de rôle
Supports : 3DS et 2DS
Date de sortie :
12 février 2016

Lire la suite

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

15 Janvier 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #JeuVidéo

Sorti au Japon,puis porté aux Etats-Unis, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel arrivera à la fin de ce mois pour nous porter dans un monde que Nihon Falcom fait déjà perdurer, mais dont ce premier morceau nous permettra de le découvrir. Précisons d'emblée que celui-ci existe sur PS Vita et PS3 et que cet article concerne la version de cette dernière. Notons au passage qu'une fonction Cross-Save existe, offrant la possibilité de faire transiter sa partie indifféremment sur l'une et l'autre de ces consoles.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

On connait déjà des licences de RPG ayant plusieurs épisodes se situant dans un même univers, sans pour autant posséder une certaine continuité, du moins de prime abord. On découvre bien souvent par la suite des secrets révélant des connections entre les divers volets, rendant ceux-ci encore plus excitants et ouvrant la voie à une frise chronologique imaginée par les fans.
On comprend néanmoins directement cela avec Trails of Cold Steel, puisqu'il se déroule tout bonnement sur le même continent que Trails in the Sky, lui-même dérivé de la franchise The Legend of Heroes. En l'occurrence il s'agit de Zemuria, situé sur les terres de l'empire Erebonia, s'avérant également cellui que vous devrez explorer durant les softs à venir, en apprenant ainsi davantage sur les conflits internes de la colossale nation en question, mêlant noblesse et gens du peuple.
Ce premier logiciel du nom vous plaçant même plus précisément au sein de la vie estudiantine, un particularité très sympathique car rare dans le milieu vidéo-ludique et par conséquent grâce aux situations originales qu'elle apporte.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

Cette ambiance étudiante nous amène vers l'une des principales caractéristiques de l'aventure, consistant à nouer des relations avec ses camarades de classe mais pas uniquement, durant l’année scolaire. A l'instar de la plupart des quelques jeux de rôle délivrant aussi cette feature, elle sert à développer de nouvelles capacités pour les combats. Ces derniers se déroulant en tour par tour dans un système tactical RPG où les déplacements et les attaques soutenues s'avèrent primordiaux.
Pour revenir aux apports gagnés par les liens tissés entre personnages, on retrouve notamment l'augmentation des points de compétences glanés par son partenaire, des soins, des protections... Afin de réussir à améliorer cette situation entre les protagonistes, diverses quêtes et mini-jeux sont proposés. Au-delà de ceci, la cuisine prend une importante place dans TOCS, cette spécificité permettant de remporter des items servant aux soins et donc essentiels pour avancer dans l'histoire.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

On a l'habitude de voir de nombreux jeux de rôles sur PS3 possédant de superbes artworks pour leurs personnages, essentiellement visibles lors des phases de dialogues, ainsi que durant les cinématiques. Malheureusement ce n'est pas toujours le cas in game.Et bien justement The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel s'en sort lui mieux que la majorité, en reprenant finement les traits de ses héroïnes, héros, adversaires et autres dans leur adaptation 3D au sein même de l'aventure. Concernant les décors aussi on se retrouve au-dessus de la plupart des RPG. Ceux-ci s'avérant moins vides et plus détaillés qu'à l'accoutumé.
L(atmosphère sonore est comme habituellement chez les sorties de NIS America de haute-volée. L'opening est d'ailleurs assez marquant, là encore comme toujours. En sus, il est magnifié par la séquence d'ouverture nous en mettant plein la vue.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

Certains pensaient que la PS3 était terminée et pourtant des jeux géniaux sortent encore dessus, qui plus est la PS Vita continue de voir arriver des jeux de rôle de qualité par le biais de ce The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel.

Développeur : Nihon Falcom
Editeur : NIS America
Genre : Jeu de rôle
Supports : PlayStation 3 et PlayStation Vita
Date de sortie : 29 janvier 2016

Lire la suite

Louie Cooks

17 Novembre 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #Indie, #Indé, #Indépendant, #JeuVidéo, #JeuIndé, #IndieGame

A l'heure où des projets plus ou moins sérieux ne considèrent même plus s'établir sans la réussite d'un financement participatif, alors qu'il n'y a pas si longtemps on créait toutes sortes d’œuvres qu'il y ait un soutien financier extérieur ou non, Louie Cooks fait partie de cette rare frange de jeux qui suite à un crowfunding n'ayant pas atteint la somme demandée, a pourtant perduré dans son but. Plus rare encore, celui-ci est sorti assez rapidement après, alors qu'habituellement y compris chez ceux ayant amassé des sommes indécentes et possédant une date de disponibilité précise, les retards sont colossaux. Le logiciel de Starlit Studios se place donc déjà en bon exemple ici.

http://cdn.akamai.steamstatic.com/steam/apps/398480/header.jpg?t=1447590051

Catfiture

Les chats sont déjà les rois du monde et le vôtre, Louie, a en plus décidé de devenir chef confiturier. Attention, un vrai de vrai, pas de pectine dans ses créations pleines de bons fruits ! Qui plus est il ne se cantonnera pas aux classiques fraises, abricots, mûres... Il sera donc nécessaire de voyager afin de dénicher les produits adéquats. On débute d'ailleurs avec de la pastèque, soit pas le végétal le plus régulièrement employé pour une confiote.

Cependant cette quête ne s'avèrera pas de tout repos, puisqu'un mystérieux rival a décidé de nous mettre des bâtons dans les roues en envoyant sa clique chaparder nos ingrédients.



Dis Louie, oh oh oh dis Louie

Ce groupe d'envoyés très spéciaux se nomme les Cuties, car composé d'animaux mignons tout plein. Ceux-ci s'approchant d'ailleurs très tranquillement de vos fruits, comme si de rien n'était. Il faudra alors analyser le point faible de chacun et agir en conséquence.
On retrouve dans cette escouade :
- Le réservé, qu'il faudra fixer du regard.
- Le poli, demandant de secouer la tête.
- L'endormi, avec qui l'on devra crier afin de le réveiller.
- Woofie, nous faisant nous casser la voix en chantant de hautes notes.
Le tout avec deux systèmes de jeu différents, d'un côté la souris guidant notre vue et le micro pour les besoins vocaux, de l'autre un casque de réalité augmentée permettant de bouger la tête, avec toujours le micro pour brailler, chanter...

Des surprises surviendront également et il serait dommage de toutes les gâcher car elles accentuent l'identité humoristique du jeu, mais l'on peut néanmoins en citer quelques-unes afin de vous démontrer son côté comique. Les Cuties savent notamment se grimer afin de vous perturber dans votre mission, parfois de manière assez ridicule comme en enfilant une pastèque en guise de casque. Dans certains lieux les accessoires se justifient par la situation, comme lorsqu'ils sortent de la mer avec masque et tuba.
DIvers endroits donc, influant également directement sur le gameplay. Les distances entre les voleurs potentiels et le butin qu'ils recherchent changeant selon où vous vous trouvez : cabane, plage, maison hantée... Cette dernière apportant une touche bien spécifique grâce à son obscur milieu. Seul votre regard y verra clair, il faudra alors davantage farfouiller dans l'espace afin de les apercevoir dans le noir.
La difficulté évolue donc au fil de l'aventure avec de plus en plus de particularités, tout en amenant ainsi de la fraicheur au fur et à mesure des niveaux, possédant eux-mêmes plusieurs objectifs. On devra parfois faire fuir un nombre précis de Cuties, parfois tenir durant un temps donné, effectuer tant de combos...

Au-delà de l'histoire principale, il est aussi envisageable de se lancer dans ses parties propres customisées en déterminant les personnages présents, le lieu, la couleur de son Louie... Une création de jeu rapide indispensable, car offrant la possibilité d'écarter les protagonistes demandant d'utiliser la voix. Une façon de jouer peu évidente dans toutes les situations, certains chats (ceux de la vraie vie) vous obligeant d'arrêter quand vous hurlez d'une voix cristalline "Ah ah aaha ah ah ah ah ah ah aaha (ad. lib)".



Louie Marmalade

L'ambiance rigolote/mignonne dépeinte par le scénario, les particularités du jeu et ses manières de l'appréhender, est accentuée par des musiques officiant tantôt dans le funky, tantôt dans l'effrayant lorsque vous vous situez dans la maison hantée et surtout avec des sonorités continuellement amusantes. Pour vous donner un exemple pouvant être plus parlant, bien que la seule solution reste d'écouter la bande-son, celle de cette fameuse maison hantée rend parfaitement ce côté horreur marrante, à l'instar d'une comédie loufoque pour Halloween.
Il en va de même pour les graphismes. Jolis, colorés et mettant en scène des personnages auxquels l'on s'attache aisément.
Avancer dans l'histoire débloquera d'ailleurs les musiques et des artworks, que l'on pourra aller écouter et admirer dans le mode prévu à cet effet.

Notons également que le jeu est disponible en anglais et en allemand. Mais maintenant que vous avez lu cette critique vous le maitriserez sans aucun mal, même si vous ne comprenez aucune de ces langues. Seul le scénario vous échappera, mais un petit niveau dans l'une ou l'autre suffira pour vous amuser en la suivant.



Très amusant, original de par son univers empli d'animaux et de confitures, mais aussi de par son système de jeu apportant des mécaniques peu courantes, Louie Cooks mérite amplement que l'on se penche sur lui, plaisir garanti avec ou sans casque de réalité virtuelle. On ne peut qu'espérer pour lui un grand succès afin d'arriver sur de nouvelles plateformes, imaginez sur 3DS, Wii U, Xbox One avec Kinect, voire PS4 avec sa caméra mais aussi des possibilités avec le pavé tactile...

Inod

Développeur : Starlit Studios
Editeur :
Starlit Studios
Genre : J
eu de rôle
Supports :
Windows, Mac et Linux (Steam)
Date de sortie :
10 novembre 2015

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>