Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Articles avec #films tag

Liste de notre Média DJ sur Nolife

1 Mai 2016 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #MédiaDJ, #Musique, #Japon, #Films, #Asie, #JeuVidéo

Lire la suite

Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire

27 Octobre 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Critiques, #Films, #Animation

Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire

Après le manga, son adaptation en animée, les OAV, les jeux vidéo, les autres histoires sous le format papier et télévisé... La franchise Les Chevaliers du Zodiaque ou Saint Seiya revient d'une manière qu'elle n'avait pas encore exploré : l'animation 3D dans les salles obscures avec Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire. Aux manettes on retrouve les producteurs d’Albator Corsaire de l’Espace, le réalisateur Keiichi Sato et évidemment Kurumada Masami, créateur du manga originel, en tant que superviseur de la production.


Tout d'abord, sachez qu'il s'agit véritablement d'un remake, là où nombreux sont ceux à confondre avec remasterisation, le fond et la forme connaissant donc des changements. La plupart étant quoi qu'il en soit indispensables, étant donné que l'on ne peut compresser tous les épisodes du dessin animé. Le développement de l'histoire, les combats, les relations... demandant obligatoirement d'être adaptés, afin de pouvoir couler avec la durée.

Entrons dans le scénario en vous proposant son accroche et nous reviendrons sur des points en particulier par la suite.
«Au commencement, il y avait une Déesse chargée de protéger la Terre, Athéna. Gardienne de l'équilibre, elle fut cachée des Forces du Mal. Quand sa vie est menacée, Seiya et les Chevaliers de Bronze endossent leurs armures. Ce sont les Protecteurs d'Athéna, les Chevaliers du Zodiaque. Pour sauver leur Déesse et l’avenir de la Terre, ils vont devoir atteindre le Sanctuaire du Grand Pope et y affronter sa légendaire armée des 12 Chevaliers d'Or. La plus grande bataille des Chevaliers du Zodiaque débute aujourd'hui.»

Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire

Débutons par notre rencontre avec Saori/Athéna et les chevaliers, établie via une scène d'action afin d'entrer immédiatement dans le vif du sujet. Cela ne pose aucun problème, même si pour l'auteur de cette critique un pincement s'effectue par la suppression du tournoi entre les Saints, segment assez génial de la série que vous connaissez probablement toutes et tous.
Cette partie se déroulant sur un pont en pleine circulation, démontre que le film vit avec son temps et davantage encore par la suite lors d'un bref passage dans une rue emplie de néons, ainsi qu'un autre détail aperçu quand les quatre protecteurs les plus fidèles d'Athéna sont à ses côtés dans sa résidence. Une relation qui a toujours été trouble entre l'histoire et l'époque dans laquelle elle se déroule, avec une technologie semblant parfois incroyable, tout en restant dans un univers des années 80. Si ici on ne bénéficiera pas de beaucoup plus de repères, ceux dévoilés s'avèrent intéressants afin de mieux se situer. On peut d'ailleurs y associer leur téléportation vers le Sanctuaire, alors que l'on se souvient du déplacement en hélicoptère de nos héros lorsqu'ils se rendirent sur l'île des chevaliers noirs.

Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire

Passons à l'un des points principaux faisant que plusieurs générations adorent la licence : les armures ! Celles du film connaissent de gros changements dans leur style, mais même lorsque cela est le cas certaines restent fabuleuses (Dragon et Andromède) et d'autres insipides (Cygne et Pégase). Cependant, ce qui marque le plus sera sûrement l'ajout de casques transformables, pouvant même devenir intégraux. L'idée est vraiment bonne et se traduit très bien à l'image. Un problème toutefois, mais ne touchant pas chaque guerrier, le casque devenant tellement intégral qu'un masque recouvre le visage. Ne pas apercevoir la moindre émotion renvoyée par les traits et le regard s'avère donc assez triste, on n'arrête pas de se le dire lors de la bataille avec Aldebaran.
L'autre grande nouveauté est la disparition des boites où sont rangées les armures et que nos chevaliers se trimballent sur le dos à chaque fois qu'ils se déplacent. Leur nouvelle version possède un pendentif permettant de faire apparaitre leur deuxième peau. Un côté innovant, pour en revenir à son association avec notre époque, qui toutefois risque de moins leur muscler les épaules.

Au-delà des armures, les physiques des protagonistes ont pour la plupart changé, il en va parfois de même pour les caractères, tandis que certains ont été intensifiés. On pensera notamment à Mû dont la sagesse est retranscrite par le port de lunettes, tandis que pour revenir au chevalier du Taureau, ce dernier sera découvert attablé devant un gargantuesque festin. Seiya devient lui comique, le genre pas vraiment présent à la base dans Les CDZ, hormis peut-être chez Kiki et quelques chevaliers comme Jamian du Corbeau et ceux évoluant dans le même style graphique que lui. Deathmask s'avèrera également une entité humoristique, il sera davantage haut en couleurs, avec sa chanson corroborée par un univers très funky, prenant pourtant place aux portes du royaume d'Hadès.
On relèvera aussi une Athéna aux cheveux courts ou encore un Tatsumi qui lui n'arbore plus sa boule de billard en guise de coiffure, ni son bâton de kendo. Shyriû restera ténébreux, Hyôga sera lui froid comme dans les débuts de la série d'origine, tandis que Shun campera un personnage sympathique mais ouvert et bien moins réservé qu'auparavant.
 

La crainte principale pouvait venir de l'aspect visuel, tant les armures nous ont fait rêver dans le dessin animé de par leur grandiose impact. Finalement la bonne surprise est au rendez-vous, car la qualité est là. Celles claquant le moins sont les mêmes que dans l'anime et les autres nous ravissent dès leur entrée en scène. Au niveau des personnages également le film réussit là où de nombreuses fictions 3D échouent, avec des héroïnes et héros trop souvent mal dégrossis. Tandis que les passages gorgées d'action s'avèrent spectaculaires, sans chercher à devenir trop débridés pour se donner un genre, oubliant au passage de laisser le spectateur comprendre ce qui se déroule. Tout reste compréhensible et sait à la fois exploser son cosmos, afin d'en mettre aussi plein la vue de celles et ceux attendant une telle facette.

Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire

Et voilà qu'au bout du compte Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du Sanctuaire remplit très bien son rôle et son défi, alors qu'il est toujours plus que compliqué de se lancer dans la nouvelle itération d'une série culte. La réussite visuelle est bien présente, y compris pour les moins adeptes d'animation 3D et nous savons de quoi nous parlons. Les ajouts les plus marquants s'avèrent de bonnes idées, particulièrement les casques transformables. Et surtout, l'histoire a su être adaptée et non compressée au possible, afin d'entrer dans le format.

Inod

Sortie cinéma : En France, 25 février 2015
Distributeur : Wild Bunch Distribution
Sortie Blu-ray/DVD : En France, 01 juillet 2015
Editeur : Wild Side

Lire la suite

Financement #3

15 Juillet 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Films, #Documentaires, #Vidéos, #Jeu vidéo, #Financement

https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/216591/Capture_d_e_cran_2015-07-07_a__01.56.10-1436227846.png

Et voici que l'on ne m'arrête plus dans mes articles conçus pour aider les projets en recherche de financement, que ce soit par une campagne de financement participatif ou non. Avec à nouveau des propositions bien distinctes, prouvant une fois encore qu'il y a quantité de bonnes idées délivrées un peu partout.

 

KAK IGRA

Documentaire de 26 minutes prenant place autour de deux judokates et deux judokas, à savoir : Automne Pavia, Clarisse Agbegnenou, Ugo Legrand et Loic Pietri.

Réalisé par le collectif de vidéastes Touchwood, ce film suit les quatre champions de la préparation, aux championnats du monde d'août 2014 en Russie à Chelyabinsk.

Si vous l'ignorez et il y a de fortes chances pour que cela soit le cas, je n'étais pas féru de judo jusqu'aux Jeux Olympiques de 2012. J'en avais déjà certes regardé lors de J.O. précédents, je me souviens même encore de la victoire de Cathy Fleury en 92, mais je n'étais pas plus emballé que cela. Cependant, Londres 2012 a tout changé lorsque j'ai découvert cette judokate pleine de fraicheur et de fougue que je me suis à encourager instantanément, une certaine Automne Pavia. Ne lâchant rien sur le tatami, une sensation impressionnante lorsqu'on la regarde évoluer et tout à coup le judo me parlait ! Licenciée au club d'Orléans, elle et Ugo Legrand durant cette compétition il y a 3 ans continuaient de mettre en lumière la ville aux plus beaux quais.

Voilà pourquoi je ne peux que vous encourager à soutenir KAK IGRA sur son KissKissBankBank. J'espère par ailleurs avoir l'occasion d'interviewer les personnes qui sont derrière, ainsi que ses "actrices et acteurs", afin de vous donner davantage d'éléments pour vous décider.

Take2Heaven

Un jeu de rôle action sur Android et iOS en free-to-play par le studio Nightsilver, dont le but est de collecter des âmes à l'aide de mini-anges et de les envoyer au paradis. L'apocalypse étant en cours et les méchants largement plus nombreux.

Archer

Cet action RPG comprendra diverses classes avec des spécificitéS et des mouvements uniques, du jeu solo mais aussi en multi coopératif en ligne, plus de 100 monstres et 20 boss, du craft, des familiers, de la customisation...

Son Kickstarter.

Lire la suite
1 2 > >>