Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Articles avec #critiques tag

Manu / Tenki Ame - The Japanese EP

25 Janvier 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Chroniques musique, #Critiques, #Musique, #Japon, #Asie

Manu ep Tenki Ame-The Japanese EP
24/11/14 Tekini Records

Pour sa nouvelle sortie, Manu a décidé de rendre honneur à un pays dont divers aspects culturels la font rêver depuis bien longtemps. Ce pays n'est autre que le Japon, mais Manu n'en parlant pas la langue, elle fut soutenue par Asaoka Suzuka en tant que parolière. Cette dernière que l'on connait en grande partie pour ses qualités de journaliste et d'animatrice sur Nolife.

Il peut s'avérer assez particulier pour une partie de l'auditoire d'entendre cet E.P. démarrer par "Tenki Ame". Connu comme générique de fin de l'émission 101% sur Nolife, cela peut donc surprendre mais s'avère plutôt un sympathique contrepied, puisqu'il aurait été si facile de le placer en fin de parcours. Sa délicatesse accentuée par le violoncelliste-pianiste Damien Jarry et le harpiste Christophe Saunière, ainsi que son identité épurée nous font entrer dans une mélancolie certaine nous ramenant à un jour pluvieux dans nos cœurs.
En revanche, nous ne connaissions bien sûr pas "Mô Jikikai" qui fait partie des nouvelles chansons de ce CD axé vers le Japon et toutes ses cultures, dont Manu est particulièrement friande.
Si vous avez vu Manu en concert, vous n'ignorez probablement pas que la chanson "Tenki Ame" était déjà interprétée depuis un petit moment sur scène. Dans ce cas, vous savez sans doute que "Suteki Ni" faisait elle partie de l'une de ses représentations en novembre 2009, qui avait donné quelques mois plus tard un CD/DVD live : "Rendez-Vous à l'Elysée Montmartre". Nous la retrouvons ici et au passage elle prouve, si besoin en était, que cet attachement au Japon n'est pas la lubie d'un jour et encore moins une approche commerciale.
Première version alternative de l'un des titres de ce disque avec "Tenki Ame - Santiago Walsh Remix", qui n'est autre qu'un remix par Santiago Walsh. Une superbe réinterprétation, composée d'arrangements d'une puissance indéniable, la chanson restant gravée dans nos esprits durant un bon moment. Elle s'écarte grandement de la version originelle et prouve ainsi qu'un morceau peut s'avérer tout aussi bon, en prenant une voie pourtant si différente.

"Amaku Ochiru" dévoile lui une facette moins délicate, en se tournant davantage vers l'ambiant via divers bruitages nous faisant voyager d'une galaxie à une autre en un clin d’œil.
Nouvel invité sur ce disque en la personne de 2080, artiste appréciant lui aussi particulièrement le Japon et notamment les compositions, ainsi que l'aspect visuel, des productions vidéo-ludiques des années 80 jusqu'à mi-90. Son "Amaku Ochiru- Pilotwings Remix" nous transporte littéralement dans une autre galaxie. L'univers électro de ce remix est enivrant, tandis que son identité très marquée sait pourtant laisser sa place à la chanson servant de base. A aucun moment il ne cherche à l'écraser, quelque chose de pourtant trop souvent entendu dans les remixes. Je préfère justement le choix de 2080, car j'apprécie que l'on conserve les racines du titre.
"Amaku Ochiru - Alif Tree Remix", dont l'instigateur est évidemment Alif Tree, nous transporte toujours plus loin et, à entendre son intro, ne semble pas prêt à nous laisser décrocher de son univers trip hop envoûtant.
En fin de compte l'album se conclura bel et bien par "Tenki Ame", mais réalisée en live où Manu est accompagnée à la harpe par Christophe Saunière. On ne peut que difficilement commenter cette chanson, écoutez la tout simplement. Le message ne se transmet que par les émotions ressenties.

La musique n'est pas venue sur cet E.P. seule, puisqu'elle laisse une importante part aux illustrations contenues dans son livret. Celles-ci ont été réalisées par Nicolas Hitori De, vous savez, le même qui a réalisé nos portraits sur Gamingway. Précision personnelle à celles et ceux me connaissant "dans la vraie vie" et découvrant cette reproduction de ma personne : effectivement dessus j'ai les cheveux courts et une fine barbe, c'est pour mieux tromper l'ennemi !
Notons que l'on retrouvera dans quelques jours Manu au sein du nouvel album de l'excellent Pat Kebra, via un duo, ainsi que les chœurs sur trois morceaux.
Evidemment, de nombreux concerts vont défiler et je suppose que le côté intimiste de certaines chansons de ce disque devrait se retrouver davantage gorgé d'émotions durant un face à face entre Manu et le public. Sans omettre d'autres titres plus rock, pas forcément issus de celui-ci et où Matt Murdock pourra également s'en donner à cœur joie.

Un très bon disque qui en peu de titres suffit pourtant à nous ravir. Pour les esthètes, sachez que vous pouvez vous le procurer en CD, en téléchargement, mais également en vinyle. Cette chronique porte sur la version disque compact, mais j'espère avoir l'occasion de vous parler du vinyle dans un futur proche, étant un habitué du format.

Tenki Ame (feat. Damien Jarry & Christophe Saunière)
Mô Jikikai
Suteki Ni (Live à l'Elysée-Montmartre)
Tenki Ame (Santiago Walsh Remix) [feat. Santiago Walsh]
Amaku Ochiru
Amaku Ochiru (2080 «Pilotwings Remix») [feat. 2080]
Amaku Ochiru (Alif Tree Remix) [feat. Alif Tree]
Tenki Ame (Live Harpe Voix) [feat. Christophe Saunière]

https://www.facebook.com/manufriends

Manu / Tenki Ame - The Japanese EP
Lire la suite

Pure Pool

8 Septembre 2014 , Rédigé par Inod Publié dans #Jeu vidéo, #Critiques

Pure Pool

Qui n'a jamais passé ne serait-ce qu'un peu de temps sur un jeu vidéo de billard ? Qu'il fut simpliste, plus enrobé et bien souvent d'aspects non réalistes ou encore en mini-jeu dans un GTA par exemple.

Mais cette fois-ci les développeurs de chez VooFoo Studios et l'éditeur Ripstone annoncent la couleur, ils ont choisi la voie de la simulation aussi proche que possible de ce que l'on peut connaitre en vrai, dans un club de billard.

Cela évidemment par l'atmosphère, petite musique d'ambiance, décor feutré, discussions autour de vous... D'ailleurs et cela est véridique, j'ai cru que des personnes étaient en train de parler chez moi, alors que j'étais censé être seul. Je suis donc allé vérifier... Il n'y avait bel et bien aucun inconnu entré par effraction, puisque ce n'était autre que Pure Pool qui amenait ce côté plus humain. Quitte à me faire davantage peur qu'Outlast et Barbie : Vacation Adventure réunis, mais vraiment réunis, du genre crossover bien crade.

Jusqu'ici avec les jeux de billard, nous avions plutôt l'habitude d'un néant en terme d'ambiance ou bien, comme dit précédemment de quelque chose non réaliste, afin d'attirer un public pas forcément adepte du jeu de table. Le plus emblématique étant certainement Pool Paradise.


Mais Pure Pool c'est également le paradis du système de jeu, tout étant véritablement pris en compte.
Frappez fort et vous verrez la bille désirée rebondir sur les coins, pour au final sortir. Doser sa frappe sera primordial, alors que dans les logiciels connus jusqu'ici, taper comme un bourrin permettait de rentrer les boules sans aucun problème. Qui plus est, généralement à pleine puissance la blanche ne suivait pas celles-ci dans les trous. Alors que dans Pure Pool le réalisme fait qu'elle ira droit dedans, on a tous connu ça sur une vraie table.

La physique est remarquable, ricochets, effets, bandes... tout fonctionne comme il se doit et à force d'entrainement, on comprend qu'il "suffit" de jouer comme sur un véritable billard. C'est alors que les sensations reviennent et que l'on passe facilement des heures, même uniquement contre la console, sur Pure Pool.

Le mode est carrière est justement très intéressant, entre parties classiques, d'autres avec règles particulières ou encore des défis en individuel, le tout évite de lasser. Et comme chaque étape propose trois challenges en leur sein, cela ajoute encore de la diversité, ainsi qu'une rejouabilité non négligeable, puisque l'on souhaitera atteindre la note de trois étoiles sur chacune.
Ces étoiles permettant de débloquer de nouvelles rencontres, des niveaux accrus... à l'instar d'un Gran Turismo http://gamingway.fr/test-gran-turismo-6-ps3/.
Sans omettre la possibilité de jouer en mode 8 ou 9 billes.

La difficulté croissante fonctionne également très bien et c'est d'ailleurs ce qui fait que l'on n'arrête pas de jouer à ce mode solo.
On peut avoir l'impression que le premier adversaire est trop fort, mais c'est justement uniquement si l'on adopte une approche de jeu telle que celle des autres softs de billard. Dès que l'on comprend son gameplay réaliste, on ne fait plus le même genre d'erreurs, bien que l'on en fait, c'est aussi ça le sport de haut niveau, il faut savoir gérer la pression et être toujours lucide.

Sur ce point, on remarque l'intelligence artificielle bien réglée. Certains adversaires ne vous laisseront aucune chance, tandis que parfois l'ultime bille semblant simple à rentrer, vaudra pourtant un échec à votre concurrent(e). La peur de gagner comme l'on dit dans les milieux autorisés ou encore le french spirit...


A propos de I.A., il est très intéressant de pouvoir utiliser la fameuse ADN de joueurs. Vous permettant ainsi d'affronter quiconque ou du moins son style de jeu, même s'il est hors-ligne. Il est d'ailleurs possible de télécharger l'ADN des développeurs de Pure Pool, le genre de bonus que l'on apprécie et que l'on retrouve parfois sous la forme d'une équipe dans certaines simulations sportives, malheureusement de moins en moins souvent.

Le mode en ligne fonctionne évidemment très bien et ajoute davantage de ce soupçon de pression. Mais au-delà des parties en elles-mêmes, on notera le bandeau défilant en haut de l'écran, que vous soyez dans les menus ou dans une partie solo. Celui-ci indiquant les joueurs connectés, sans jamais gêner la vue, ce qui est très appréciable. Et bien sûr voir tous ces noms, ne peut que nous donner envie de nous jeter dedans à un moment ou à un autre.


Rare également chez les logiciels de billard, la qualité des graphismes. Reflets, boules au teint éclatant, jeux de lumières selon les tapis choisis... Et oui car l'on peut également customiser l'ensemble, débloquer de nouvelles queues... Ces dernières n'étant pas des gadgets, puisqu'elles sont véritablement différentes, certaines s'adaptant mieux à votre style de jeu.


Aucun doute, Pure Pool n'est autre que la meilleure simulation de billard existante. On s'y amuse d'emblée, mais en plus on repère vite qu'elle possède bel et bien cette façon millefeuille de jouer. Avec un système réaliste et nous faisant progresser à force d'entrainement.

Développeur : VooFoo Studios
Editeur : Ripstone
Genres : Billard/Sport
Supports : PlayStation 4 (30/07/14 en Europe) et PC-Steam (31/07/14)
Critique réalisée sur PS4

Pure Pool
Lire la suite

Staircase Paradox / Lower Manhattan Hipster Elite

24 Juillet 2014 , Rédigé par Inod Publié dans #Chroniques musique, #Critiques, #Musique, #Staircase Paradox

Staircase Paradox ep Lower Manhattan Hipster Elite
11/04/2011 autoproduction

A l'approche de la sortie du premier album de Staircase Paradox, j'ai décidé de me repencher sur le dernier CD en date du groupe, "Lower Manhattan Hipster Elite".

L'entrée dans cet E.P. se fait assez lugubre, "You Vs You" est à la fois acide et froid, par son atmosphère si particulière. Si les "You Vs You" entonnés seront retenus, il ne s'agit pas là d'un morceau fait pour être repris en chœurs, mais plutôt pour installer une certaine ambiance malsaine.
"Desperately" change cette dernière du tout au tout. Sa mélodie capte l'attention de par son efficacité, bien qu'elle ne soit pas non plus enjouée, on y ressent une imposante mélancolie. Probablement en rapport avec un magasin allemand, comme cela semble être révélé dans le refrain "I feel Lidl". Enfin des rumeurs parlent d'un opticien, ce qui signifierait que Fiona ne serait pas seule...
Dans un genre différent et pourtant du même acabit, "Soundtrack" attrape l'oreille ou les oreilles si vous êtes chanceuses/eux, dès le départ. Mais sa dimension prend une ampleur immense dès les 2.10 minutes passées. Elle devient alors incroyable, pourtant elle était déjà de haut niveau, jusqu'au bout et l'on tente d'accompagner les vocaux qui, chose rare sur un disque studio, savent évoluer comme en concert et offrir ce type d'intensité.

Suite à ces deux chansons pop ultra catchy, "Maple" semblera plus convenir aux adeptes des sonorités électronique de Staircase Paradox. Dans un genre bien moins lugubre que leur première piste et sachant mélanger électro, rock et pop en une seule fois.
Si j'associe allégrement "Reduce / Unrecycle" et "D.A.W.N." par la facette intimiste indéniable des deux, le premier officie plus dans la pop, tandis que le second est couvert d'un enrobage ambiant, rendant son refrain hypnotisant.

Mais on peut également s'avérer hypnotisant par l'efficacité de son refrain, peu importe les sonorités apportées. C'est le cas de "Sunday is", malheureusement pour moi cela s'étend sur l'entièreté de la chanson et non uniquement lors du refrain... Je ne vais même pas entrer dans les détails, cela est impossible, elle est au-dessus des mots. J'ai horreur des classements, mais assurément elle faity partie de mon top 10 de l'histoire. Et tout aussi limpidement elle est la première sur la dernière décennie.

Davantage qu'un simple bonus, la version CD propose des transitions entre les pistes, ainsi qu'un titre caché qui du coup le devient moins...

Le problème avec la très grande qualité de ce disque, c'est que l'album arrivant prochainement n'en est que plus désiré et souffrira potentiellement de la comparaison "SPDX c'était mieux avant". En tout cas je l'attends évidemment impatiemment, mais pour passer le temps "Lower Manhattan Hipster Elite" fait plus que largement l'affaire, surtout que son ultime titre officiel sera diffusé en boucle dans bien des lecteurs, cela n'étant déjà que trop mon cas. Quoi qu'il n'y a jamais de "trop" lorsque l'on traite d'un tel niveau artistique.

1.You Vs You
2.Desperately
3.Soundtrack
4.Maple
5.Reduce / Unrecycle
6.D.A.W.N.
7.Sunday is... (a fake last song)

https://www.facebook.com/pages/Staircase-Paradox/5618459437

 Staircase Paradox / Lower Manhattan Hipster Elite
Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 > >>