Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Inod ratedRjoker

Etrian Mystery Dungeon

22 Septembre 2015 , Rédigé par Inod ratedRjoker Publié dans #Jeu vidéo, #Critiques

Etrian Mystery Dungeon

Quand deux séries mythiques se réunissent pour un jeu vidéo, cela donne souvent des résultats percutants. On en retrouve aussi bien chez des genres tels que la baston, la course ou encore le RPG et c'est justement vers celui-ci que se dirige Etrian Mystery Dungeon, fusion entre les jeux de rôle que sont les Etrian Odyssey et les rogue-like de chez Mystery Dungeon (ou Donjon Mystère, voire Fushigi no Dungeon), dont on a l'habitude des combos avec de célèbres licences (Chocobo, Dragon Quest, Pokémon... ).


Les intrépides

La ville d'Aslarga n'a vraiment pas de chance, elle est constamment menacée par des monstres emplissant les donjons l'entourant. Cependant ceux-ci sont capables de s'échapper dans leur désir de destruction. Voici pourquoi des héroïnes et héros en puissance s’agglutinent au sein de cette ville. Enfin ils sont aussi peut-être attirés par la soif d'aventure et les butins à récupérer au passage.
Si vous débuterez avec un personnage de la classe Landsknecht à choisir parmi huit apparences différentes réparties équitablement entre sexe féminin et masculin, ce sont dix protagonistes dans autant de catégories bien distinctes que vous pourrez incarner. Mais pas tous en même temps, car seulement un groupe de quatre pourra se lancer vers la castagne. Il sera bien sûr possible d'intervertir entre la dizaine de membres avant chaque départ et même de programmer des formations.

Etrian Mystery Dungeon

Attaque le donjon et pose pas de questions !

Pour les non-initiés, il n'est jamais trop compliqué de comprendre le principe de base d'un rogue-like. Celui-ci consistant à éliminer des ennemis situés dans des pièces, des donjons comme l'on a l'habitude de dire, se renouvelant aléatoirement de partie en partie. En plus de l'anéantissement des malfaisants et de la protection de la ville, comme ceci est le cas dans le scénario d'EMD, réussir ces épreuves de force vous octroiera divers trésors. Et oui, l'appât du gain dirige le monde virtuel tout autant que le réel. A l'occasion, vous y dénicherez également des objets de santé, de protection, des armes... indispensables à la bonne tenue de votre périple, mais vous pourrez aussi entrer dans une boutique afin d'acquérir tout ce dont vous aurez besoin avant de partir à l'aventure.
Il sera d'ailleurs essentiel de s'équiper de manière adéquate et de bien vous préparer avant de vous jeter à l'assaut, une défaite étant si vite arrivée. Et si cela se produisait, vous perdriez tout votre attirail, de quoi être chafouin après avoir passé tant d'heures à combattre, récolter et dépenser.

Comme nous l'évoquions brièvement un peu plus tôt, les préparatifs comprennent aussi la sélection de l'escouade. Parmi les classes, on retrouve les guerriers de mêlée, le ninja, le tireur avec armes à feu, le danseur, le soigneur... celles-ci se traduisant également au féminin. Un peu de tout donc, afin de mixer attaques au corps-à-corps, frappes à distance, puissance, magie... Tout est là, mais encore faudra-t-il être judicieux dans la composition de son équipe. Surtout qu'avec le système aléatoire des donjons, il sera impossible de prévoir ce qu'il pourra bien vous tomber dessus. Il sera donc nécessaire de pouvoir palier à toute éventualité, rendant ainsi l'aventure plus palpitante, mais peut-être quelque part plus cruelle encore.

A l'instar du logiciel qui est la fusion entre deux univers, son système pour les combats mélange habilement certains genres. Tout d'abord les déplacements sont libres, tant en vous baladant, qu'en arrivant vers un ennemi, mais ceux-ci sont néanmoins effectués dans un monde quadrillé (cases que vous découvrirez en conservant votre doigt appuyé sur le R) comme dans un RPG tactique qu'il s'avère finalement être, avec une liberté de mouvements plus grande et bien moins fastidieuse. Cette facette tactique devient plus parlante contre un monstre, puisque si vous bougez, un tour vous sera compté et le vilain pourra en profiter pour vous atteindre, les combats se déroulant au tour par tour.

Etrian Mystery Dungeon
Mignon donjon ?

De nombreux jeux de rôle sur 3DS font le choix de l'aspect 8/16 bit, se mariant plutôt bien avec la machine, mais heureusement on ne retrouve pas que ce style. Etrian Mystery Dungeon propose lui une approche que l'on peut connaitre chez d'autres productions d'Atlus, comme certains de la gamme Persona. A savoir des personnages en SD assez charismatiques, ne serait-ce que visuellement, et très colorés, tout comme les lieux visités. Le tout accompagné par une jolie bande-son, offrant à EMD un univers assez fort.
On regrettera juste la scène de lancement du jeu, quasiment basée que sur du texte, alors que l'on a l'habitude de découvrir de superbes cinématiques en guise d'introduction des RPG sur la portable de Nintendo.
Etrian Mystery Dungeon

Les dungeon RPG se font de plus en plus rares, mais heureusement Etrian Mystery Dungeon fait partie de ceux prouvant une nouvelle fois que ce genre mérite d'être représenté plus régulièrement.

Inod

Développeurs : Spike Chunsoft/Atlus
Editeur : NIS America
Genre : Dungeon RPG
Supports :
3DS/2DS
Date de sortie : En
France, 11 septembre 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article